Réponses consultants didactiques. Astronomie
Accueil Documentation pédagogique
  

  Réponses des consultants didactiques


   Documentation pédagogique :

Environnement, milieux de vie

Document "La main à la pâte"  
Béatrice Salviat map@inrp.fr
INRP 29 rue d'Ulm, 75005 Paris Paris
Publication : février 2000 Mise en ligne : février 2000

Sommaire:

Question du 28/01/00 : Comment faire un lien entre les livres et l'observation de la nature?
Question du 25/02/00 : Classe de découverte en Bretagne
Question du 04/05/00 : Explorer la mare en cycle 1 

Comment faire un lien entre les livres et l'observation de la nature?
28/01/2000 Question de Jean-Pierre Leist, jean.pierre.leist@skynet.be,
Je dois réaliser un travail de fin d'étude sur l'observRéponses consultants didactiques. Astronomieation de la nature avec des enfants de 5 - 6 ans. Tout d'abord je dois leur lire des livres narratifs sur la nature et ensuite je dois les amener à observer la même chose dans la vie réelle. J'aimerais savoir: "comment je pourrais m'y prendre pour que les enfants observent bien", ainsi que: "que doivent-ils observer?" et "comment pourrais-je voir si le livre raconté les aide à mieux observer" Je vous remercie d'avance de l'attention que vous porterez à mon message
.

04/02/2000 Réponse de Roland Flageul  professeur à l'IUFM de Chartres
"Pour que les enfants observent bien", il faut qu'ils aient un projet d'observation. Par exemple se rendre à l'étang pour voir comment les canards plongent, combien d'oiseaux différents vivent sur l'eau... Pour savoir quoi observer", il faut chercher la réponse à une question (comment fait le cygne pour se déplacer si vite sur l'eau?), à un problème (pourquoi le canard n'est-il pas mouillé lorsqu'il sort de l'eau?) ou encore chercher à vérifier des affirmations (tous les animaux qui vivent dans l'eau ont-ils des pattes palmées?). L'intérêt de la lecture avant la visite dans le milieu peut s'évaluer sur l'éveil de la curiosité des enfants, sur la variété du questionnement préalable à la visite.

Fleche_h.gif (261 octets)Haut de page


Classe de découverte en  Bretagne
25/02/2000 Question de Xavier Marciniak, enseignant de cycle 3 à l' école Leclerc (78) Xavier.Marciniak@wanadoo.fr
Nous allons nous rendre en classe de découverte avec 2 classes de cycle 3 (ce2 et cm1, durant une semaine). Nous allons en Bretagne, plus précisément dans les Côtes d'Armor, le Trégor. L'objectif de ce projet est de faire découvrir aux enfants un autre environnement et d'aborder la notion d'écosystème. Pour cela, nous allons observer un estran, des marais, ainsi qu'une vallée, mais aussi la côte de granite rose. Cette classe a été préparée de telle manière à ce que des intervenants scientifiques ou locaux soient présents au moment des visites. Quelle attitude devons-nous observer nous, enseignants, au moment des phases de découverte ? Comment préparer à l'avance le séjour et ne doit-on pas laisser l'effet de surprise agir sur place ? Autour de quelles compétences essentielles devra-t-on ensuite se recentrer pour exploiter le travail d'observation, sans risque de se noyer dans un trop-plein d'informations ?

25/10/1999 Réponse de Loïc Poullain, professeur à l'IUFM de Saint-Brieuc:
Je pense qu'il s'agit d'une classe TREGOR animée par une association scientifique l'ABRET. D'après certains échos, les animations sont bien préparées, certaines laissent beaucoup d'initiatives aux élèves (main à la pâte) d'autres moins mais ce n'est pas toujours possible car on ne peut pas demander aux enfants de réinventer le monde. Laissez vous guider, dites aux enfants de bien observer pour écrire dans leur cahier d'expérience, exploitez leurs écrits au retour. N'oubliez pas les sorties à l'extérieur. Bon vent.

Fleche_h.gif (261 octets)Haut de page


Explorer la mare en cycle 1 
04/05/2000 Question de Sylvie Saliou, enseignante de cycle 1, département 93,  école maternelle ML.Henriet, 
MAT.HENRIET@LIBERTYSURF.fr 
L'école maternelle dispose d'une mare, nous aimerions l'exploiter dans le cadre de la main à la pâte. Pouvez vous nous fournir des pistes de travail et de réflexion ainsi que des activités à mettre en place pour des enfants du cycle 1? Merci de nous répondre.

09/05/2000, Réponse de Roland Flageul, professeur à l'IUFM de Chartres:

Choisir d'explorer une mare c'est montrer que vivent là des plantes et des animaux. C'est donc un milieu vivant, qui est fragile et donc il le faut respecter. Il faut une tenue spéciale (bottes, imperméable...).  En cycle 1 nous chercherons à savoir "Quels sont les êtres vivants vivent dans une mare ?" (représentations des enfants, et aussi "enquête" auprès des parents). L'objectif de la sortie peut-être de rapporter pour quelques jours quelques exemplaires (animaux et végétaux en classe pour les observer vivre". On se limitera à un prélèvement très limité (un exemplaire par espèce)
 Matériel simple
 Un aquarium déjà mis en eau avant la sortie, et qui recevra au retour de la sortie les pensionnaires temporaires.
Des bocaux (petits pots pour bébé) dans un cageot pour le transport,
Une mini épuisette en grosse toile, ou à la rigueur un fond de bouteille plastique troué pour effectuer les captures (on peut y adjoindre un petit manche pour allonger le bras des enfants).

Des sacs poubelles et des journaux pour pouvoir déposer et trier les prélèvements.
 En arrivant observer les animaux qui s'enfuient, les plantes, les animaux qui volent ou se déplacent. Faire fonctionner ses sens (les odeurs, les bruits ...)
 Par groupe (4 enfants et un adulte averti de son rôle (susciter la curiosité, l'étonnement, assurer la sécurité...)) effectuer les prélèvements, déposer celui-ci sur une surface plane (journal) observer, observer encore et on découvrira des choses qui grouillent, qui bougent parmi les feuilles et les différentes plantes et les pierres. Si l'animal ou la plante n'a pas déjà été récolté on la placera dans un pot avec un support (toujours une plante pour s'accrocher pendant le transport). Remettre dans l'eau tout ce qui n'est pas mis en échantillon à ramener en classe, en expliquant pourquoi (protection du milieu et des êtres vivants que l'on ne voit pas). Avant le retour, il faut confronter sur place les prélèvements des groupes et remettre à l'eau (c'est difficile mais obligatoire) les échantillons multiples (sauf si l'on est en présence d'un couple).
 L'exploitation en classe portera ensuite sur les modes de locomotion (comment se déplacent-ils? Quels sont les "outils"? Le milieu aquatique est de ce point de vue très riche).
Comment les nourrir? Que mangent-ils?
Pourquoi certains viennent-ils à la surface? (pour respirer? Pour manger?).
Vous pouvez prévoir des bocaux avec un animal et un végétal par groupe pour une observation attentive.

Toutes ses activités entraîneront des échanges, des communications et donc l'emploi d'un vocabulaire adapté aux enfants. Le "dessin" peut être solliciter mais ne pas en attendre trop! (Faire  des photos). Bon courage.

 

 

reactions.gif (390 octets) Haut de page Page précédente

Copyright.gif (563 octets)